Effet du yoga sur les douleurs du rachis

27 septembre 2016 | Effet du yoga sur les douleurs musculosquelettiques du rachis par Gabrielle Charbonneau

Les travailleurs de bureau se retrouvent très souvent dans des postures voutées vers l’avant. À faire de longues heures de travail dans la même posture avec un minimum de déplacement, les gens développent un trouble postural. C’est-à-dire que l’on peut remarquer un thorax arrondi (augmentation de la cyphose thoracique), des épaules voutées (protraction des épaules), le cou et le menton avancé vers l’avant (cisaillement vers l’avant des vertèbres cervicales), le cou également en extension vers l’arrière (postures sujette au pincement des articulations des vertèbres) et des vertèbres lombaire en position arrondie (en diminution/inversion de la lordose naturelle).

Les gens développent des contractures dans ces postures, soit des muscles hypertoniques toujours en tension, des fascias et des ligaments raccourcit, ainsi que des faiblesses musculaires dans les muscles toujours étirés.

Ces changements amènent des problèmes secondaires :

  • douleurs musculaires (points qui chauffent dans le dos)
  • raideurs musculaires, souvent trapèzes très contractés
  • douleurs dans le cou
  • maux de tête (céphalées cervicogéniques)
  • douleur irradiant vers les bras
  • diminution d’efficacité de la respiration
  • douleurs aux épaules/tendinites
  • accrochage dans les épaules (syndrome d’abutement)
  • diminution de mobilité des vertèbres cervicales, thoraciques et lombaires
  • plus sujets aux douleurs dans le bas du dos (lombalgies)

Plus le travailleur demeure longtemps dans ces postures, par jour, par année, plus ces contractures s’exagère et peuvent devenir permanentes. Plusieurs personnes doivent se reconnaitre en ce moment dans les postures ou les douleurs décrites.

effetduyoga

Une première chose à faire est d’enlever le problème à la source, soit faire ajuster le poste de travail de ces travailleurs pour ne pas toujours retomber dans les mêmes postures continuellement. Une fois la cause du problème déterminée, il est possible d’aider les gens à reprendre une posture plus fonctionnelle et moins douloureuse. Le yoga permet de sortir de cette zone de confort en :

  • étirant les tissus qui sont raides (muscles, tendons, ligaments parfois, fascias)
  • apportant plus de force aux muscles faibles (s’habituer à prendre de nouvelles postures)
  • travaillant les muscles stabilisateurs
  • travaillant les muscles de force
  • faisant bouger le corps dans des nouvelles postures (huiler les pentures!)
  • améliorant la posture mais pas seulement au travail, dans le quotidien également
  • reposant le corps et l’esprit des stress du quotidien auxquels le corps réagit physiquement (plus l’individu est stressé, plus le corps est sujet à augmenter la perception de la douleur)
  • apprenant un patron respiratoire adéquat
  • produisant un effort cardio-vasculaire

Plusieurs études scientifiques ont démontré que le yoga peut aider les douleurs musculosquelettiques chroniques par ses bienfaits. Ce sont mêmes des méta-analyses, ce qui veut dire qu’une synthèse de plusieurs articles indépendants a été faite pour valider si la conclusion de ces études corrèle vers une même conclusion. Ce type d’étude est beaucoup plus fiable. Les études ont même été publiées maximum dans les 5 dernières années dans des journaux de médecine comme le clinical journal of pain.

Les conclusions à retenir selon ‘WARD, Lesley et al. Yoga for Functional Ability, Pain and Psychosocial Outcomes in musculoskeletal Conditions: A systematic Review and Meta-Analysis. Published online 9 January 2013 in Wiley Online Library (wileyonlinelibrary.com) DOI: 10.1002/msc.1042.’

  • Le yoga apporte une différence cliniquement significative dans l’amélioration des résultats fonctionnels dans les douleurs lombaires de légères à modérées, dans la fibromyalgie et tend à améliorer la cyphose thoracique.
  • Le yoga réduit significativement les douleurs des gens souffrant d’ostéoarthrite, d’arthrite rhumatoïde et de lombalgies modérées à sévères.
  • Les résultats de l’aspect psychosocial sont significativement améliorés dans les lombalgies de légères à modérées et dans l’ostéoarthrite.
  • Les évidences suggèrent que le yoga est une intervention sécuritaire et acceptable qui peut résulter en des améliorations sur la diminution de la douleur et l’augmentation des résultats fonctionnels associés aux conditions musculosquelettiques.

Selon : ‘HOLTZMAN, Susan et BEGGS, R. Thomas. Yoga for chronic low back pain: A meta-analysis of randomized controlled trials. Res Manag Vol 18 No 5 September/October 2013’

«Selon les résultats de la présente étude, le yoga peut être un traitement d’appoint efficace des DLC (douleurs lombaires chroniques). Les données probantes les plus solides et les plus cohérentes faisaient foi des effets bénéfiques à court terme du yoga sur l’invalidité fonctionnelle.»

Finalement, si le yoga n’a pas amélioré vos douleurs musculosquelettiques, le problème peut être plus complexe et nécessiter l’approche d’un professionnel de la santé comme un physiothérapeute pour ajouter à vos démarches l’analyse et l’explication de votre cas, de la thérapie manuelle ainsi que d’autres conseils ou exercices à ajouter à votre plan de traitement.

Bonne posture à tous!
Gabrielle Charbonneau, mpht